Accueil | Préparatifs | Présentation | Tour du monde | Interview | Coin des écoles | Sponsoring |
Tour du monde en autostop - Jeremy Marie

Partenaire







 Carnet de Bord : Sur les hauts plateaux d'Ethiopie

Avant d'entrer en Ethiopie, je savais déjà que j'allais découvrir un pays différent dans bien des sens aux autres pays d'Afrique.

En effet, avec le Libéria, l'Ethiopie n'a jamais été colonisé et le résultat est saisissant : une culture bien spéciale a été conservée. Celle-ci est observable dans la vie de tous les jours et je n'ai donc pas manqué de me plonger dans ce "bouillon de culture".

 

 

Une culture authentique

La premiere chose qui m'a frappé en entrant en Ethiopie, ce fut l'heure...En effet, l'horaire éthiopien est assez spécial: les journées ne commencent qu'à partir de 6 heures du matin en Ethiopie. De ce fait, lorsqu'il est 7h du matin en heure francaise, il est 1h en Ethiopie. Cela est assez déconcertant au début mais l'on s'y habitue très rapidement. 

Cependant, les différences dans le temps ne s'arrêtent pas seulement à l'horaire mais également au calendrier. Dites vous qu'en Ethiopie, le calendrier alexandrin est utilisé ce qui veut dire que la date de la naissance du Christ est décalé de 7 ou 8 ans par rapport au calendrier grégorien pratiqué en France par exemple. De ce fait, lorsque je suis arrivé dans le pays, celui-ci était nouvellement entré en l'an 2000. 

En Ethiopie, on vient tout juste d'entrer dans l'an 2000

image_europe

L'heure, la date, j'ai toutefois fini par m'y faire car ce sont des choses auxquelles il est aisé de s'habituer. Toutefois, il m'a été plus difficile de comprendre les divers écritaux et textes éthiopiens car ceux-ci sont écrits dans l'alphabet national: l'Ahmarique.

L'Ahmarique, avec ses plus de 200 signes, est également (en plus d'être un alphabet) le nom de la langue parlée en Ethiopie. 

L'Ahmarique me fut assez difficile à déchiffrer (voir les 2 premieres lignes)

image_europe

La culture culinaire est assez spéciale également. En Ethiopie, sachez que pour la plupart de vos repas, vous retrouverez une galette de pain nommée "Injera". Celle-ci peut être recouverte de divers mets et l'on déguste ensuite le tout à la main en utilisant la pâte de l'Injera.

 Voici à quoi peut ressembler l'injera (servi avec de la viance de jour-là) avant engloutissement

image_europe

La culture culinaire inclu la nourriture, mais aussi la boisson. Sachant que l'alcool est prohibe dans les pays musulmans, je sortais donc de 4 mois sans avoir pu consommer aucune sorte de breuvage alcoolise. Ce fut donc un grand changement de voir l'apparition de bar en Ethiopie. Cependant, lorsque je voyage, je ne consomme pas ou tres peu d'alcool car outre les mefaits que cela peut avoir sur le corps, cela est egalement une depense importante et non necessaire. Toutefois, il m'arrive de gouter aux specialites locales de temps a autre et en Ethiopie, j'ai pu tester la "Biere au miel" qui ma foi a un gout interessant.

Ce alcool local se sert principalement dans des sortes de petites fioles en verre.

 La degustation de la "Biere au miel", tant que cela reste de la degustation...

image_europe

Il est vrai que l'apparition de l'alcool entraine les problemes qui vont avec. En effet, il ne faut pas se laisser entrainer dans une consommation abusive. Certes, la majorite des ethiopiens connait les consequences et sait s'en garder mais une variante de l'alcool existe et celle-ci est beaucoup plus populaire dans ces region du globe: la consommation de Khat. 

Qu'est-ce que le Khat?

Le Khat est une plante qui pousse principalement en Ethiopie. La mastication et l'ingestion de ses feuilles conduit a une acceleration de l'activite cardiaque et une difference donc dans le comportement de son consommateur.

Le Khat est tellement populaire dans la region qu'il est meme exporte par avion (pour conserver sa fraicheur) dans la peninsule arabique, specialement au Yemen.

Par curiosite, j'ai tout de meme voulu gouter a cette coutume locale. Il est vrai que l'on peut ressentir une legere hyperactivite mais je n'en ai pas pris pendant assez longtemps pour completement etre sous son effet. En Ethiopie, il faut savoir qu'il est commun pour certaines personnes de consommer le Khat pendant des journees entieres. 

Me voici en train de gouter le Khat 

image_europe

Plus sain mais pouvant egalement provoquer une legere sensation d'hyperactivite, je veux bien entendu parler du café.

Le café a quelque chose de sacre dans la culture ethiopienne. Il est d'usage d'offrir cette boisson chaude a l'invite en realisant une "Ceremonie du café".

La ceremonie consiste a faire chauffer les grains de café, les broyer et ensuite les dilluer dans l'eau chaude pour ensuite servir aux invites le café nouvellement realise. 

La ceremonie du café, realisee par une ethiopienne a Dilla dans le sud du pays

image_europe

Situation extreme du pays

 

Outre le fait que l'Ethiopie possede une culture interessante, d'autres faits ont attire mon regard assez rapidement.

Ainsi, tres rapidement, je me suis rendu compte de l'importante mendicite dont je fus l'objet. Sachant que mon moyen de transport m'amena a marcher le long des routes, je pus me rendre un peu mieux compte de l'extreme pauvrete de la plupart des personnes vivant en dehors des villes (il est a noter que 85% des travailleurs sont agriculteurs).

Ces derniers vivent dans des petites huttes en bois a cote de leur parcelle de terrain a cultiver. 

Ici-meme, voici 3 petites huttes construites pres d'un grand arbre

image_europe

J'ai voulu ainsi me faire inviter un jour dans un de ces petites habitations pour y passer la nuit. Cela m'a ete bien plus difficile que ca avait pu etre le cas au Soudan par exemple. En effet, en Ethiopie, tout se monnaye du fait de la situation d'extreme pauvrete du pays et il est donc difficile de se faire inviter chez l'habitant. Cependant, je m'etais rendu dans un village et comme je l'avais compris auparavant, il m'a suffi de me diriger vers le centre de celui-ci pour me faire interpeller de toute part.

Rapidement entoure d'une centaine de personnes, je trouve un interlocuteur en anglais et lui fais parvenir mon souhait de passer la nuit dans un foyer ethiopien. Je suis conduit vers les bureaux de police pour etablir une liste des objets presents dans mon sac et je suis prie de revenir le lendemain pour verifier que tout se trouve toujours en place. Apres cela, une famille se propose de m'heberger et de cette facon, j'ai pu acceder, non sans difficulte, a l'hospitalite ethiopienne.

Comme je me doutais, ces habitations sont petites et surpeuplees. Nous etions 8 a dormer dans un piece minuscule malgre la formidable ambiance qui y regnait. 

Dans les campagnes ethiopiennes, les habitations sont souvent surpeuplees

image_europe

Dans les campagnes mais pas seulement...

En effet, j'ai pu me rendre dans la capitale du pays Addis Abeba et j'ai ete surprise de voir un tel ecart entre la richesse et la pauvrete. Il n'est pas etonnant d'observer des hommes d'affaires sirotant leurs jus de fruits devant un trottoir rempli de nombreux mendiants.

De meme, en ce qui concerne les habitations, vous pouvez voir de nombreux bidonvilles bordant le centre ville. 

Contraste: Un bidonville d'Addis Abeba et le Sheraton qui s'eleve au loin

image_europe

Il est egalement difficile de subvenir a tous ses besoins naturels. Par exemple, dans les campagnes, pour obtenir de l'eau, cela peut etre une histoire de quelques dizaines de kilometres de marche jusqu'a la prochaine source. J'ai ainsi pu croiser une femme avec ses enfants a plus de 10 kilometres de son village qui effectuait sa marche quotidienne pour recuperer un peu d'eau.

 Une femme et ses enfants marchant pour aller chercher de l'eau

image_europe

De meme, puisque l'image est evoquante pour moi et meme si par decence, je ne vous montre par le pire, voici une photo de la place ou vous devrez faire vos besoins au cas ou. 

Les toilettes ethiopiennes sont loins de nos standards europeens


 Faire de l'Autostop en Ethiopie

 

Effectivement, vous pouvez peut etre vous douter que l'autostop ne fut pas une partie de plaisir en Ethiopie.

Outre le fait que depuis mon entrée en Afrique, le concept d'autostop est tout simplement inconnu, plusieurs difficultes sont venus me rendre la vie un peu moins facile. 

Tout d'abord, en Ethiopie, tout le monde marche. Vous ne voyez peut-etre pas le rapport mais vous allez tres vite comprendre.

Ainsi, la majorite de la population n'a evidemment pas de vehicule personnel et la plupart du temps, il est difficile pour les ethiopiens de se payer les transports en commun. De ce fait, je me suis retrouve en grande compagnie lorsque j'essayais d'arreter les voitures au bord de la route.

Imaginez donc la situation: je devais outrepasser le fait d'etre entoure constamment d'une dizaine d'enfants (me demandant d'ailleurs frequemment de l'argent) et tenter de trouver des vehicules qui ne me chargeraient pas pour le trajet.

Ces enfants sont tres gentils pour la plupart, les ethiopiens le sont d'ailleurs en general mais repondre a plus de 300 demandes diverses quotidiennes de leur part me fut difficile voire impossible. 

La tellement presente jeunesse ethiopienne


Voila le grand drame d'Ethiopie: des enfants qui ont vu des blancs leur donner argent, stylos et autres fournitures et qui maintenant voient en nous une dependance. Cela entraine bien souvent un depart de l'ecole pour aller mendier, d'ou ce nombre incroyable d'enfants abandonnes a leur sort. 

Pour revenir a l'autostop, l'etat des routes deplorables (qui sont cependant en construction) fait qu'il est difficile de s'aventurer sur celles-ci a part posseder un gros Pick-Up. Ainsi, cela entraine une faiblesse de traffic et donc une autre difficulte dans mon challenge de trouver des vehicules. 

L'etat deplorable de la plupart des routes ethiopiennes


Mes allies furent donc la patience et beaucoup de marche. Je peux ainsi donc vous affirmer que l'autostop est egalement possible en Ethiopie et je commence a me demander s'il ne l'est tout simplement pas possible partout sur notre Bonne Vieille Terre. Cela a jusqu'a present dependu de la bonte des gens et j'ai pu rencontre des bonnes personnes partout ou j'ai pu me rendre. 

L'autostop fonctionne en Ethiopie... si vous vous donnez le temps


Sentiment general

 

Comme je l'ai dit, j'ai pu avoir la chance de rencontrer des bonnes personnes partout ou j'ai pu me rendre jusqu'a present. Je ne suis cependant pas surpris d'avoir pu rencontrer de charmantes personnes en Ethiopie quand on voit comment ils se comportent entre eux. 

En effet, j'ai pu assister a de nombreuses scenes d'entraides. Il n'est pas rare que certaines personnes soient dans le besoin et l'ethiopien n'hesite pas a retrousser ses manches pour sortir quelqu'un d'une situation delicate.

Ce fut le cas un après-midi pres du village de Korem ou une voiture subit une sortie de route. Tous les vehicules passant pres de l'accident s'arreterent et se mirent a sortir la voiture du fosse a l'aide de cordes. Un beau moment d'entraide! 

En Ethiopie, l'entraide est de mise


Toutefois, en tant que visiteur provenant d'un pays occidental, je n'ai pas pu totalement gouter au mode de vie ethiopien dans la mesure ou j'etais vu en tant que possible mecene. J'en ressors une certaine comprehension meme si j'avoue que c'est assez frustrant cette difficulte de tisser des liens amicaux sans l'intervention a un moment ou a un autre de la question de l'argent. 

Visiter l'Ethiopie: un patrimoine, une faune et une flore

 

Pour terminer, il est interessant de savoir que l'Ethiopie possede de nombreux atouts touristiques. Meme si je ne focalise pas mon voyage sur les parties touristiques mais sur les populations, j'ai pu decouvrir quelques endroits assez etonnants.

Le Nord de l'Ethiopie est connu pour ses nombreuses eglises orthodoxes et ses batiments ancestraux. Les principales villes a decouvrir pour leur eglises sont Axum et Lalibella.

Pour ses palais et ses eglises, Gonder est aussi interessant a visiter. 

Le chateau de Gonder fait figure d'ovni au milieu des montagnes d'Ethiopie

L'Ethiopie, etant un pays montagneux, possede de splendides paysages. La route m'a ainsi conduit dans les Montagnes du Simien dans le Nord du pays. 

Vous pouvez observer de somptueux panoramas dans les montagnes du Simien


De meme, la faune ethiopienne est assez fournie, meme si elle n'egale pas celle de son voisin Kenyan. J'ai toutefois pu tomber sur des familles de singe le long de ma route. 

Une famille de baboins traversant la route tranquillement


Autour des lacs du sud de l'Ethiopie, j'ai egalement pu observer de curieux oiseaux... les marabouts. Ces oiseaux de tailles immenses (plus d'un metre de hauteur) sont des charognards car ils mangent les viandes mortes. J'ai ete tout simplement fascine par leur impressionnante envergure, surtout quand ceux-ci deplient leur ailes. 

Les marabouts, des oiseaux d'une taille impressionnante


Je vais donc vous laisser sur ces animaux car mon itineraire me guidera prochainement au Kenya, le pays des safaris. 

Voyons, est-il possible de faire du safari-stop? Reponse au prochain episode. 

A bientot a vous tous 

Jeremy



Retour au Sommaire

Copyright 2009 - Tous droits réservés - Tour du monde en autostop - Une réalisation ACS Informatique - Creation site internet