Accueil | Préparatifs | Présentation | Tour du monde | Interview | Coin des écoles | Sponsoring |
Tour du monde en autostop - Jeremy Marie

Partenaire







 Carnet de Bord : 1 an autour du monde

Nous sommes le 8 Octobre 2008, j'ai quitte Caen et la France le 8 Octobre 2007, cela fait donc aujourd'hui 1 an que je voyage en autostop sur notre belle planete nommee Terre.

Jusqu'a present, l'experience est on ne peut plus positive puisque je suis toujours sur la route. L'autostop s'avere etre plutot efficace, jugez plutot : 24800 kilometres et 399 vehicules m'ayant mene de Caen en France jusqu'a Blantyre au Malawi, ou je suis aujourd'hui.

Pour feter comme il se doit ce premier anniversaire, je vous propose une petite restrospective de cette annee bien remplie en decouverte mais aussi en emotions. 

Une annee haute en emotions 

Le 8 octobre 2007, c'est le jour du depart a l'ecole du Clos Herbert a Caen. A environ 14 heures, ce qui me vaudra de passer ma premiere nuit sous un pont pres de Neufchatel en Bray (ca personne le savait...ahah)

Le jour du depart à Caen, avec les élèves du Clos Herbert

Mon voyage me conduit rapidement vers le sud-est de l'Europe et plus particulierement les pays d'ex-yougoslavie. Arrivant en hiver, je peux faire l'experience du stop sous la neige et a plusieurs reprises... ce qui me vaudra de passer une nuit dans la neige (pas dit non plus ca....)

Un peu de stop sous la neige, en Bosnie-Herzegovine, ca fait pas de mal !

image_europe

La sortie de l ‘Europe par Istanbul, et donc l'entree en Asie, est pour moi le veritable commencement du voyage et le debut de la decouverte de nouvelles facons de vivre, de nouvelles cultures et d'une belle aventure.

En Turquie, j'utilise les stations-essences pour trouver mes chauffeurs. A Ankara, je trouve rapidement un lift... mais mon chauffeur ne semble pas aller dans la bonne direction ! Effectivement, interesse par mon projet, il me depose dans les studios televises de la chaine Kanal B, ou je serais l'invite de l'emission Biz-Bize quelques jours plus tard.

Quand tu fais de l'autostop en Turquie, la surprise, c'est la destination !

L'arrivee en Turquie, c'est egalement une decision qui me fera changer mon itineraire et inclure un nouveau continent : l'Afrique.
L'Afrique, cela veut donc dire que j'aurais a traverser le Proche-Orient. C'est par la Syrie que je commencerais. La Syrie, avec le Soudan, est le pays qui fut pour moi le plus hospitalier jusqu'a present.

Au Proche-Orient, je fus loge, nourris... oui oui nourris... par les habitants

image_europe

Mon entree en Afrique est la source d'un petit probleme : passer par Israel et risquer de ne pas obtenir le visa soudanais ou trouver un bateau et atteindre directement l' Egypte ?
Apres avoir travaille un mois a Aqaba en Jordanie, me donnant le temps pour effectuer des recherches nautiques, je decide tout de meme de passer par la route terrestre. Cela s'averra payant (oui, meme en terme de Bakchich egyptien d'ailleurs).

Travailler en Jordanie dans un hotel ; un travail plutot varie

image_europe

Enfin, l'entree en Afrique ! Mon itineraire doit me conduire du Nord au Sud de ce continent. Ainsi, mon premier pays est l'Egypte et je devrais longer le Nil et en decouvrir une partie de son histoire, meme si pour moi l'important reste la rencontre avec les peuples.

Les pyramides ! Quel bonheur de les avoir atteintes, et de surcroit en autostop (il y a des choses plus faciles a faire en Egypte, surtout en Egypte)

image_europe

Entre l'Egypte et le Soudan, les premieres reelles difficultes interviennent : je vais devoir a tout prix reussir ma premiere experience de bateau-stop. Pour cela, une negociation reussie avec la compagnie de ferry et un passage gratuit du Lac Nasser en ferry-stop.

Les joies du bateau-stop, surtout quand ca marche!

Le Soudan, un pays qui m'a surpris, bien que tres difficile a traverser, car parfois... il n'y a pas de route ! Le dernier des pays musulmans pour cette partie du voyage me fait encore une fois profiter de sa merveilleuse hospitalite. Loin des conflits, j'ai pu etre le temoin de la gentillesse d'une population trop souvent decriee par les medias.

Pas toujours de route au Soudan, alors on attend.... souvent sous une chaleur avoisinant 50 degres Celsius.

image_europe

Le contraste est saisissant entre le Soudan et l'Ethiopie : on passe de la platitude du desert aux montagnes verdoyantes. L'Ethiopie fut clairement un des plus pauvres pays (si ce n'est « le ») que j'ai pu visiter traverser jusqu'a present. Constamment entoure d'un dizaine d'enfants, arreter des voitures fut pour le moins difficile. Cependant, visiter le pays et rencontrer la population fut une intense experience que je ne regrette pas.

Un « Farenje » dans un petit village ethiopien, cela ramene a coup sur beaucoup de curieux

image_europe

L'arrivee en Afrique de l'Est est encore un changement avec une population differente mais toujours aussi souriante, genereuse et prete a aider. La facilite ici, c'est que en tant que pays anciennement colonise par les britanniques, la communication est beaucoup plus aisee pour moi. Je peux donc mieux comprendre le systeme de vie et la facon de faire au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie.

Et oui, j'ai pu passer de l'autre cote de l'hemisphere et me retrouver « la tete en bas »

image_europe

Etant dans cette region moins avantagee du monde, j'en ai profite pour essayer de rendre un peu de l'aide que l'on m'apporte assez depuis ce debut de voyage. Ainsi, j'ai pu passer un mois dans un orphelinat en Tanzanie et essayer d'animer un peu le quotidien de ces jeunes.

Professeur Jeremy au cours de geographie... silence dans les rangs !

image_europe

Et l'autostop dans tout ca ?

Sur le chapitre de l'autostop, les techniques different mais avec un peu de patience et d'envie, cela reste possible partout.
J'avouerais que le carton rouge revient a l ‘Italie ou cela m'a ete difficile de trouver des vehicules. Heureusement, j'ai pu y trouver le lift ultime par un australien qui m'a pris pendant 6 jours et m'a permis de faire le tour du pays a moindre frais.
L'autostop en Afrique et surtout en Afrique de l'Est est excessivement facile et je peux etre quasiment certains de ne pas attendre plus d'un heure pour trouver un vehicule. La plupart du temps, si je suis bien place, l'un des 10 premiers vehicules s'arretera.
D'ailleurs, sur ce continent, j'ai pu faire l'experience des routes catastrophiques ou carrement de l'absence de route... Je dirais que le Top de la route la plus devastee revient a l'axe Moyale-Marsabit au Kenya ou mon vehicule a creve 3 fois (evidemment mon conducteur n'avait qu'un seul pneu de rechange...).

 Le Bilan Global

Voila, un petit apercu de cette annee qui a file tres rapidement je dois dire. Mes premieres impressions en tant que temoin de ce monde sont plutot positives.
En effet, bien sur il y a la pauvrete, bien sur il y a la guerre, bien sur tout n'est pas parfait mais les citoyens de cette planete ont un coeur et la majorite l'utilise a bon escient.

Je dis souvent aux personnes que je croise qu'il ne me serait pas possible de faire ce que je fais si l'humanite avait des mauvaises intentions mais le fait est la : voyager en autostop c'est requerir l'aide de l'autre. Dans ce contexte, j'ai ete aide depuis le debut du voyage partout ou je suis passe donc toutes ces interations positives temoignent du fait que dans tous les pays et toutes les regions du monde : l'humain peut etre bon.

La suite ?

Et bien pour entamer cette seconde annee de voyage, je vais donc devoiler mes prochains objectifs.
Comme vous pouvez l'imaginer en regardant la carte de mon itineraire, je vais bientot arriver en Afrique du Sud. Ne pouvant pas aller plus au Sud, mon chemin devra me guider en Amerique du Sud... et donc traverser l'Ocean Atlantique.
Le temps fort de cette seconde annee de voyage autour du monde sera la tentative de la traversee de l'Atlantique en bateau-stop.
Ensuite, mes objectifs devraient me conduire a apprendre l'espagnol et me diriger a travers un nouveau continent : l'Amerique du Sud.
Apres, pour viser vraiment haut, mon reve serait d'etre a Rio de Janeiro pour feter le Nouvel An mais la... seul l'avenir nous le dira !

Voila, encore une fois, Merci a tout ceux qui font que cette aventure soit possible, c'est a dire les conducteurs qui se sont arretes, les personnes qui m'ont heberge, nourris, ou tout simplement les personnes qui m'ont aide que ce soit d'une facon ou d'une autre.

A bientot a vous tous

Jeremy



Retour au Sommaire

Copyright 2009 - Tous droits réservés - Tour du monde en autostop - Une réalisation ACS Informatique - Creation site internet