Accueil | Préparatifs | Présentation | Tour du monde | Interview | Coin des écoles | Sponsoring |
Tour du monde en autostop - Jeremy Marie

Partenaire







 Carnet de Bord : L'Afrique du Sud, un atout: diversité

Avant mon entrée en Afrique du Sud, mes préjuges a propos du pays étaient a l'image de ce que les medias se permettaient encore une fois de façonner mon esprit.
Ainsi pour moi, l'Afrique du Sud, c'était l'Apartheid, le rugby et la criminalité a Johannesburg (on notera qu'on en revient toujours au même: le sensationnalisme et le sport, un qui divise et l'autre qui fédère...pour mieux diviser).

Apres avoir façonne mon esprit avec les personnes rencontrées dans ce pays situe a l'extrémité sud du continent africain, après avoir vu, vécu l'Afrique du Sud pendant approximativement 2 mois, voici une image anti-media et surtout réelle de ce que ce grand pays m'évoque aujourd'hui.

De la diversité jusque dans les racines

L'Afrique du Sud est un pays extrêmement cosmopolite, ce qui aurait pu faire sa force d'ailleurs. Ici, les couleurs de peau témoignent de l'appartenance à diverses croyances et façons de vivre, nous allons donc la décrire de cette façon. Ainsi, nous y trouvons une population d'environ 80% noire, 9% blanche, 9% métisse et 2% indienne.
Le pays fut même surnomme la Nation "Arc en Ciel" a la fin de l'Apartheid en 1994 (même si la fin fut marquée officiellement en 1991). Je trouve que le drapeau représente bien ce brassage des populations avec ses différentes couleurs.

Le drapeau Sud-Africain, témoin d'un pays au visage multiculturel

image_europe

De même, il y a 11 différents langages officiels en Afrique du Sud (dont le Zoulou, le Xhosa ou l'Afrikaans), pour tenter de mettre sur un pied d'égalité chaque ethnie.

L'histoire sud-africaine est très complexe et ses mouvements migratoires furent le fruit de longs combats et de tentative d'affirmation de l'autorité d'une ethnie sur l'autre, de façon alternée, ce qui donne la population d'Afrique du Sud d'aujourd'hui.
En quelques mots, en 1652, un détachement européen protestant arriva dans la région du Cap après avoir fui une certaine persécution religieuse en Europe et fonda une communauté appelée aujourd'hui Afrikaans. Au fil du temps arriva une colonisation britannique, une communauté indienne (qui fut principalement amenee pour la récolte de la canne a sucre dans la région du Kwazulu Natal), une communauté malaise entre autres.

L'appellation "communauté blanche" fut utilisée pour nommer l'association des Afrikaans et des Britanniques.
La "communauté métisse" est un regroupement entre les immigres Malais et les enfants des couples entre personnes issues de la "communauté blanche" et la "communauté noire" (comme quoi, on ne s'est pas toujours arrête a un jugement de couleur de peau, a toute époque).
La "communauté asiatique" est composée des immigres indiens et chinois.
Enfin, la "communauté noire" est un regroupement entre les différentes ethnies de personnes a couleur de peau noire.

Voila, vous avez la toile de fond, maintenant, essayons de comprendre comment la vie se déroule aujourd'hui dans ce pays multiethnique.

La ou l'Apartheid s'arrête, là ou il continue

L'Apartheid, qui s'est termine réellement en 1994, soit il y a 14 ans, était une organisation gouvernementale qui visait à séparer les différentes communautés pour que celles-ci se fréquentent le moins possible.
En resume, on pourrait dire :"Les Blancs avec les Blancs, les Noirs avec les Noirs, etc..."
Pour quelqu'un comme moi qui ai traverse l'Afrique en autostop et qui a pu constater que la richesse se trouve dans la différence, l'Apartheid avait donc une figure monstrueuse rien qu'à en entendre parler.

La différence est heureusement toujours présente aujourd'hui, mais malheureusement pas toujours dans le bon sens.
Ainsi, le plus gros problème du pays est la différence entre riches et pauvres. En un mot, elle est ENORME.
Le pays est le plus développe d'Afrique, il y a des richesses et de l'argent.

Le centre developpe de Pretoria

 

image_europe

 

 

La ou les riches vivent dans les mêmes standards que l'on a en Europe, les pauvres s'entassent dans les Townships, ou les conditions de vie sont désastreuses, inutile de l'expliquer, une photo vous laissera imaginer.

Un township pres du Cap


image_europe

Les township m'ont paru très loin des maisons en terre, utilisee dans les autres pays africains. Les constructions sont l'aboutissement de différents matériaux trouves ça et la et assembles tous ensemble. Le problème, c'est qu'au contraire des maisons en terre, les baraques des townships attirent le froid en hiver et le chaud en été.

Je peux également témoigner du fait que la partie riche du pays est principalement occupée par la "communauté blanche" tandis que la partie pauvre regroupe des personnes majoritairement issues de la "communauté noire".
Ainsi les rivalités ne proviennent pas seulement de différences raciales mais aussi de statuts.

Pour rétablir la situation, le gouvernement a eu la merveilleuse idée de vouloir inverser les rôles. Il a donc été crée ce qu'on appelle l'affirmative action. Le but étant de créer des quotas de blancs, noirs, métisses, indiens dans chaque société. Ainsi, les offres d'emplois ne concerneront que certains individus dont la couleur de peau sera en symbiose avec la demande. On ne parle donc plus de capacité et de connaissance mais de bonne couleur.

Pour moi, c'est carton ROUGE pour le gouvernement sur cette action... enfin si le rouge vous convient, vous en conviendrez!


Pour faire un point sur l'insécurité

J'ai tout d'abord été choqué.
En effet, en arrivant a Johannesburg, la première chose qui m'a saute aux yeux était l'argent depensee par les propriétaires de maisons pour des systèmes de sécurités comprenant: murs de 3 mètres, barbelés, fils électrifies ou encore alarmes dernier cris.

Le problème semble venir de l'absence de réaction de la part de la Police et donc du Gouvernement. Si il existe effectivement une forte présence du crime, c'est que les criminels ne craignent pas de fortes peines... ou tout simplement pas de peine du tout car ils ne seront pas attrapes ou juges. Cependant, la criminalité se retrouve principalement dans les grandes villes comme Johannesburg et que cela peut être facilement évitable si l'on garde ses précautions. Il n'y a pas de paranoïa à développer.

Les medias aiment se déchaîner sur l'Afrique du Sud et la designer comme le pays avec le plus gros taux de criminalité au monde. Et bien, mesdames et messieurs, j'ai traverse en autostop le pays le plus criminel au monde... et sans aucun problème à signaler, merci a vous! C'est quand vous voulez le reportage!

L'autostop en Afrique du Sud

Décidément, j'userais de superlatifs pour décrire cette fabuleuse expérience. L'autostop en Afrique du Sud fut sans doute l'un des pays ou j'ai le plus apprecie d'utiliser ce moyen de transport.

Invite pour déjeuner, faire des détours de 100 kilomètres pour admirer un paysage, se faire offrir des spécialités locales, invite pour passer quelques jours: ce fut mon quotidien d'autostoppeur en Afrique du Sud.
Attention, je fus pris en stop par des blancs, des noirs, des indiens et des métisses puisque ici la couleur semble avoir son importance. Il y a de la bonne intention dans tout le monde, dans toutes les races et ce n'est pas marqué sur la couverture!

L'autostop est assez populaire sur les routes d'Afrique du Sud, surtout chez la "communauté noire", qui utilisent des signes de 2 lettres pour indiquer la destination souhaitée. Je me suis donc mis un peu à l'exercice.

L'autostop en Afrique du Sud, sortez les signes!

image_europe

De même, j'ai beaucoup aime la plaque d'immatriculation de la province d'"Eastern Cape" qui titre: "Friendly Province of the Eastern Cape" ("Amicale région du Cap de l'Est" en français). Je confirme.

image_europe


Ses beautés sauvages

L'Afrique du Sud est un grand et beau pays. On peut y trouver la mer, la montagne, le désert et même la savane. De par sa diversité et ses curiosités, j'ai découvert que la population d'Afrique du Sud aimait visiter son pays et y voyager en son sein.
J'ai apprecie sa flore des mon arrivée dans la capitale Pretoria. On la surnomme d'ailleurs "La ville des Jacarandas" car celle-ci est remplie de ces fameux arbres a fleurs violettes.

Pretoria ou "Jacaranda City"

 image_europe

 

J'ai toutefois eu mon petit coup de coeur le long de la cote. L'Afrique du Sud possède deux océans: l"Océan Indien et l'Océan Atlantique, qui se sépare dans la région du Cap.
Sachant que les deux océans possèdent deux écosystèmes complètement différents, nous avons donc la chance de découvrir plusieurs différents types de paysage.

Voici la cote sauvage d'Hermanus, dans la région du Western Cape

 

image_europe

 

 

En total contraste avec les vertes collines du Kwazulu Natal, près de Richards Bay.

image_europe

 

 Sans oublier évidemment, le paysage époustouflant de la Montagne de la Table de la ville du Cap (je suis allé la chercher cette photo la ) 

image_europe

Le sud-africain aime s'accorder avec la merveilleuse nature ambiante. Le sport et la culture du corps sont une chose importante dans le pays de Nelson Mandela.
Les principaux sports pratiques dans ce pays sont le rugby, le criquet, le bowling sur herbe ou encore le surf. De nombreuses compétitions de surf sont organisées chaque année, dont la principale est sans doute à Jeffreys Bay.

Des surfeurs sur la plage de Durban

image_europe

Bien évidemment, vous avez sans doute entendu parler de la prochaine coupe du monde de football qui devra se tenir en 2010 en Afrique du Sud. Le football, ou plutôt soccer comme on le dit ici, est le sport numéro 1 en Afrique du Sud. Cela a pour effet de booster un peu l'économie du pays et de lancer de nombreux projets de construction comme le « Gautrain » qui est une ligne ferroviaire qui devrait relier Pretoria à Johannesburg. Effectivement, de nombreux stades sont en construction, comme celui ci-dessous au Cap.

Le futur stade de football du Cap, qui devra accueillir 60000 spectateurs pour la coupe du monde.
 

image_europe

 

 
Ses atouts, sa culture diversifiée

Lorsque vous grandissez dans un environnement varié et peuplé de personnes avec diverses mœurs et croyances, cela vous enseigne l'ouverture d'esprit et la tolérance.
Quel meilleur pays que l'Afrique du Sud pour acquérir ces qualités ?
De la campagne du Natal avec ses maisons Zoulous en terre séchée, à la communauté indienne de Durban en passant par la région des vignobles européen du Western Cape, la variété et les influences sont omniprésentes.

Les maisons Zoulous vertes du Kwazulu Natal
 

image_europe

 


Comment manquer les fameux Braai, qui sont les Barbecue sauce maison (et vous éviterez des problèmes en ne disant pas que c'est un Barbecue, on n'est pas aux Etats-Unis ici ) avez ses saucisses appelées Boerewor et sa viande séchée nommée Biltong.

Le Biltong, viande séchée nationale  

image_europe

 


J'ai beaucoup aimé l'Afrique du Sud. J'ai été fasciné par sa richesse, sa diversité et cet incroyable Melting-Pot. Oubliez l'Apartheid, seul les personnes ignorantes, stupides et racistes ont fait que cela ait pu exister un jour. On trouve de cette race de gens là dans tous les endroits du monde. Même chez moi voyez-vous... Oui, je suis raciste des racistes, c'est mon défaut.
Je ne vois pas de différence en ce qui concerne la couleur de peau. Mes conducteurs en Afrique du Sud non plus d'ailleurs. Tous se sont arrêtés au moins une fois pour m'aider : blancs, noirs, métisses, asiatiques.
Je fais une seule différence : si c'est un idiot ou pas et croyez moi, çà, ce n'est pas une question de couleur !

Voici une belle peinture réalisée par des étudiants près du Cap et qui présente de belle manière la diversité du pays.


image_europe

Je vous laisse donc sur ces dernières paroles à méditer, tout en cherchant un bateau pour l'Amérique du Sud. Cela fait désormais 2 semaines que je suis au Cap et la recherche s'avère encore être infructueuse, mais l'expérience enrichissante.

Je vous souhaite à tous et toutes de très bonnes fêtes de fin d'année et une très belle année 2009.

A bientôt

Jérémy



Retour au Sommaire

Copyright 2009 - Tous droits réservés - Tour du monde en autostop - Une réalisation ACS Informatique - Creation site internet