Accueil | Préparatifs | Présentation | Tour du monde | Interview | Coin des écoles | Sponsoring |
Tour du monde en autostop - Jeremy Marie

Partenaire







 Carnet de Bord : Méli-mélo de visas en Asie Centrale

L'Asie Centrale est connue pour être un labyrinthe administratif. J'en ai pu faire l'expérience ces dernières semaines. Je vais vous décrire le cheminement bureaucratique, assez hallucinant, que j'ai été amené à réaliser à cause de simples problèmes de paperasserie.

Comme vous avez pu le lire dans mon dernier article, j'ai choisi à Pékin de continuer mon itinérance par l'Asie centrale. Mon objectif est de passer de la Chine à l'Iran. Entre les deux, il y a cinq pays en « Stan », que je peux traverser.

Mon objectif est de passer de la Chine à l'Iran

J'entre dans le labyrinthe...

 

Le visa iranien

L'Iran sera ma porte de sortie de l'Asie centrale. Paradoxalement, c'est le premier visa auquel je vais m'intéresser. Après quelques recherches, j'ai appris que c'était celui qui demandait le plus de temps à obtenir.

Théoriquement, pour souscrire un visa iranien, il faut se présenter à une ambassade iranienne en étant muni d'un code délivré par une agence spéciale. Cette agence s'occupe d'envoyer, à un bureau de l'immigration situé à Téhéran, un dossier décrivant les détails de la durée du séjour touristique demandé en Iran. Ce code demande 14 jours d'attente. Une fois ce code obtenu, l'agence s'occupe de prévenir l'ambassade iranienne située dans le pays de notre choix. Ce processus demande entre 1 et 3 jours. Il est désormais possible de demander le visa iranien. A partir de ce moment, l'ambassade peut délivrer un visa après une attente de 1 à 5 jours.

Récapitulons:
14 jours pour le code + 3 jours pour l'envoi du code à l'ambassade + 5 jours pour le visa = 22 jours grand maximum pour obtenir le visa iranien

En réalité:
A Pékin, je commence à m'occuper du visa iranien. J'utilise l'agence iranianvisa.com .D'après ces estimations, j'ai évalué que je serais à Bishkek, la capitale du Kirghizstan, dans trois semaines pour demander le visa iranien.

L'agence iranianvisa.com me communique le code après 33 jours d'attente. Le code sera envoyé à l'ambassade iranienne de Bishkek en 9 jours. Après cette interminable processus, je décide d'opter pour le délai express à l'ambassade pour finalement récupérer ce bout de papier le lendemain. Au final, il m'a fallu 43 jours pour obtenir le visa iranien. Cela aura des conséquences sur la suite de mon voyage.

Le visa iranien

Coût du visa iranien :
39 euros pour l'agence + 75 euros pour le visa express = 114 euros soit 149 dollars
 

Une impasse

J'obtiens le visa du Kazakhstan en une semaine à Pékin pour 140 yuans. C'est un visa d'un mois et une entrée. En Asie Centrale, il faut préciser les dates d'entrée et de sortie du territoire lors de la demande de visa à l'ambassade du pays adéquat.

Le visa du Kazakhstan

Une fois à Almaty au Kazakhstan, en tenant compte des estimations de l'obtention du visa iranien, je demande le visa pour l'Ouzbékistan en précisant donc y entrer le 26 décembre 2012. Je l'obtiens après une semaine d'attente.

Le visa de l'Ouzbékistan (obtenu à Almaty au Kazakhstan)

Suite à cela, je me rends à Bishkek au Kirghizstan pour collecter le visa iranien. Le Kirghizstan est le seul pays où je n'ai pas besoin de visa en Asie Centrale. Je peux y rester jusqu'à 60 jours si je le désire.

Un simple tampon me suffit pour rentrer au Kirghizstan

Le problème à Bishkek, comme énoncé ci-dessus, est que mon visa iranien est issu avec presque 3 semaines de retard sur mes estimations.

J'entre en Ouzbékistan le 12 Janvier 2013, et mon visa ouzbèque expire le 25 Janvier 2013.

Une fois à Tashkent, la capitale de l'Ouzbékistan, je vais à l'ambassade turkmène pour demander le visa pour le Turkménistan, supposé être le dernier pays que je dois traverser avant d'atteindre l'Iran. A cette ambassade, il m'est demandé de patienter 20 jours pour obtenir un simple visa de transit de 5 jours.

Il ne me reste qu'une dizaine de jours en Ouzbékistan, c'est donc impossible. Je suis bloqué.

Coût des visas:
Kazakhstan : 140 yuans pour le visa + 10 yuans pour les frais de banque = 150 yuans soit 25 dollars
Ouzbékistan : 75 dollars pour le visa à Almaty
 

Au cœur du labyrinthe

Je suis donc en Ouzbékistan et je veux rejoindre l'Iran. Jetons un œil à la carte pour considérer les différentes solutions.

Je suis en Ouzbékistan et je veux rejoindre l'Iran

Trois solutions apparaissent devant moi :

1-Sortir de l'Ouzbékistan et y rentrer de nouveau lorsque le visa du Turkménistan sera prêt. Je peux sortir par le Kazakhstan, le Kirghizstan et le Tadjikistan. Cela signifie aussi que je devrais revenir sur mes pas et redemander un visa ouzbèque, qui m'avait déjà coûté 75 dollars.

2-Passer par l'Afghanistan. Cette option est intéressante mais actuellement très risqué. Si la route allant de Mazar-E-Sharif vers Kaboul est assez sûre, celles traversant le pays de Kaboul vers Herat le sont beaucoup moins. Parcourir cette distance en stop signifie s'exposer à un kidnapping par les talibans ou d'autres bandes armées. C'est le risque numéro un en Afghanistan. Avec le récent retrait des troupes françaises en Afghanistan et l'armée française qui vient de débarquer au Mali pour combattre les rebelles djihadistes, puis les représailles dans un site gazier en Algérie, autant dire que le timing n'était pas très bon pour aller faire du stop dans cette zone trouble du globe.

3-Traverser la mer Caspienne en bateau-stop du Kazakhstan vers l'Azerbaïdjan. Un pari risqué avec une marge de manœuvre très limitée. Il n'y a pas beaucoup de bateaux allant du Kazakhstan vers l'Azerbaïdjan et mon visa kazakh ne m'offrirait qu'une vingtaine de jours pour trouver une embarcation. Connaissant les difficultés du bateau-stop, dans un coin aussi reculé, cela me paraît être un projet très difficilement réalisable.

Je choisis donc l'option numéro 1. Je sors de l'Ouzbékistan par le Tadjikistan, car je suis déjà passé par le Kazakhstan et le Kirghizstan. Autant voir un nouveau pays.

Le visa du Tadjikistan

Coût du visa tadjik: 55 dollars après 7 jours d'attente à Tashkent
 

Vers la sortie

Au Tadjikistan, je redemande un visa ouzbèque à l'ambassade de Dushanbe. Celui me prend une nouvelle semaine d'attente. A partir du moment où je l'obtiens, tout va très vite. Je retourne à Tashkent en Ouzbékistan où je récupère mon visa turkmène, 22 jours après l'avoir demandé, puis je traverse le Turkménistan. J'atteins enfin l'Iran après un transit de 24 heures au Turkménistan (lire l'article sur le Turkménistan).

Le visa de l'Ouzbékistan (obtenu à Dushanbe au Tadjikistan)

Le visa du Turkménistan

Coût des visas:
Ouzbékistan: 75 dollars + 10 somoni pour l'administration = 77 dollars
Turkménistan: 35 dollars + 12 dollars de taxe à la frontière = 47 dollars
 

Je suis finalement sorti de ce labyrinthe administratif d'Asie Centrale et ai réussi à passer de la Chine à l'Iran. Au total, ce tourbillon bureaucratique m'a tout de même coûté du temps et de l'argent : 93 jours d'attente cumulés et 428 dollars de visas. Jugez par vous même...

A très bientôt en Iran, qui valait quand même le « coût » d'attendre,

Jérémy



Retour au Sommaire

Copyright 2009 - Tous droits réservés - Tour du monde en autostop - Une réalisation ACS Informatique - Creation site internet