Accueil | Préparatifs | Présentation | Tour du monde | Interview | Coin des écoles | Sponsoring |
Tour du monde en autostop - Jeremy Marie

Partenaire







Ludovic Hubler, Travel With A Mission :

Le 15 Décembre 2007, à Sofia en Bulgarie, je rencontrai un certain Ludovic Hubler. Ce jeune alsacien terminait un tour du monde en auto-stop de 5 ans, alors que je commençais tout juste le mien.

Par son succès dans la réalisation de ce défi, il m'inspira beaucoup. Que ce soit dans mes préparations ou à chaque moment de difficulté croisé sur la route, j'ai rapidement compris que je pouvais puiser de nouvelles ressources là où Ludovic les avait détectées :“Rien n'est impossible et la clé du succès se trouve dans l'implication, l'enthousiasme et la persévérance”.

Comme cette simple formule me fit déplacer des montagnes, je me demandais si Ludovic avait réussi à appliquer cette manière de penser dans un nouveau domaine.
En 2013, je retrouve donc Ludovic impliqué dans un nouveau défi, dont je lui laisse le soin d'en expliquer les détails :

Ludovic Hubler 

1-Bonjour Ludovic, pourrais-tu nous dire ce que tu as fait depuis le 1er Janvier 2008, soit disons, les 5 dernières années après ton tour du monde en stop ?
Tout d’abord, merci Jérémy pour cette introduction. J’ai suivi ton parcours et fus toujours très content et très impressionné par ton énergie et ta détermination. Bravo ! Pour répondre à ta question, à l’issue de mon tour du monde en stop, j’ai tout d’abord refait mon site perso pour aider ceux souhaitant se lancer dans une aventure au long cours du même type que la mienne puis ai écrit un livre retraçant mes 5 années passées sur la route. Ce livre intitulé « Le Monde en Stop, 5 années à l’école de la vie » (disponible sur www.lemondeenstop.com) a gagné le Prix Pierre Loti et continue de bien tourner. Il sortira dans les prochains mois en Anglais et en Arabe notamment. Je travaille aussi sur la sortie du DVD.

J’ai ensuite rejoint en 2009 l’organisation internationale Peace and Sport (www.peace-sport.org), association sous le Haut-Patronage de SAS le Prince Albert II de Monaco dont le but est d’utiliser et de promouvoir le sport comme outil d’éducation à la Paix. J’ai passé plus de 4 ans dans cette organisation en tant que responsable des programmes de terrain. Une expérience formidable qui m’a permis de continuer à pas mal voyager tout en ayant tout de même une vie de sédentaire. J’ai quitté Peace and Sport il y a peu pour me consacrer entièrement à un projet sur lequel je travaille depuis un moment avec une équipe : Travel With A Mission.

Soirée de lancement de Travel With A Mission le 15 Mai 2013 à Paris

Au niveau personnel, je me suis marié avec Marisol que j’ai rencontré au Panama pendant mon tour du monde en stop en 2009 (mariage civil en France) et 2010 (mariage religieux au Panama). Nous avons aujourd’hui une adorable petite poupée : Ana-Laura, 14 mois actuellement (Nov. 2013).

2-Tu t'es lancé récemment dans un projet de grande envergure répondant au nom de « Travel with a mission ». Pourrais-tu nous en dire un peu plus? 
Pendant mon tour du monde, j’ai donné environ 350 conférences dans toutes sortes d’institutions (écoles, universités, ONG, hôpitaux, etc.). Je partageais les enseignements de mon parcours et adaptais mon discours au public en face de moi. Je me suis rendu compte au fil du temps que ce partage était certes intéressant mais souvent assez compliqué à mettre en œuvre. Quelle école contacter ? Quelle personne au sein de telle organisation est le bon contact ? Je perdais beaucoup de temps et d’énergie sur ce point. Il me semblait évident qu’il manquait un outil rapprochant l’offre et la demande. L’offre étant ce que nous appelons les « Twamers », c’est-à-dire des individus comme toi ou moi souhaitant partager un savoir, une compétence, une expérience. La demande étant ce que nous appelons des « Twamhosts », des professeurs d’écoles, directeurs de centres de jeunes, etc. souhaitant offrir un public.

Travel With A Mission est donc né pour favoriser cette rencontre entre Twamers et Twamhosts ainsi que pour développer le Twaming, un nouveau type de voyage engagé. Car même si vous allez 15 jours au Madagascar et que vous passez 13 jours sur la plage. Peut-être serait-ce intéressant pour le voyageur d’aller pendant 2 jours dans les écoles du coin parler de votre passion ou de votre pays… un moyen de favoriser le dialogue interculturel et un accès à une éducation pour tous…

Echange TWAM en Equateur

TWAM est effectivement un grand challenge mais je reste convaincu qu’à force de persévérance, le projet permettra à de nombreuses personnes de partager ou recevoir…

3-Concrètement, comment le site internet fonctionne t-il ?
Concrètement, un utilisateur peut créer un profil gratuitement. S’il souhaite être Twamer, il peut proposer une ou plusieurs intervention(s). S’il souhaite être Twamhost, il peut proposer un ou plusieurs lieu(x) d’accueil.

Une fois le profil crée, rien de plus simple, le Twamer peut aller chercher des Twamhosts… ou le Twamhost peut aller chercher des Twamers en indiquant les critères…

4-En quoi la création de ce projet est-elle connectée à ton expérience autour du monde ?
J’ai compris au fil de mon tour du monde que j’avais une mine d’or dans les mains et que ce tour du monde était un formidable outil pour favoriser le dialogue… J’ai eu pendant mon tour des expériences magnifiques dans les écoles et autres institutions. Je me souviens notamment une fois dans une école coranique à Medan, j’avais 200 femmes voilées en face de moi et l’une d’entre elle me demande « J’ai entendu que dans votre pays en France, il est interdit de porter le foulard à l’école, pouvez-vous m’expliquer pourquoi ? Vous parlez de Laïcité, ça veut dire quoi Laïcité ? »… Des échanges intéressants et même importants pour l’avenir des relations entre les hommes…



5-Comment penses-tu que « Travel with a mission » puisse avoir un impact positif sur la situation actuelle de la planète ?
Par la mise en relation qu’elle facilite, TWAM encourage et facilite le dialogue interculturel et l’éducation pour tous. Je pars du principe que chaque interaction positive entre individus de cultures différentes est un vote pour un monde meilleur. TWAM devrait à terme permettre à des milliers, ou millions ?, de personnes d’avoir plus d’interactions positives… c’est le souhait que je formule…

Le site peut aider quelqu’un souhaitant promouvoir les énergies alternatives à rentrer en contact avec des gens prêts à le recevoir… idem pour une personne qui souhaiterait jouer de la guitare dans les hôpitaux de sa région, du Rajasthan, de Bretagne ou du monde entier…

Rencontre en Suisse entre un voyageur et une classe de primaire

6-Dans les reculées vallées tibétaines, dans les versatiles hameaux afghans, dans les plus profonds des villages africains, là où l'éducation est la moins accessible et Internet souvent absent, y aura t-il un moyen d'utiliser TWAM ? Si oui, comment ?
Aujourd’hui, il est nécessaire d’avoir accès à une adresse email pour profiter des bienfaits du site. Cela ne veut pas forcément dire avoir accès à internet dans l’école. Il y a aujourd’hui beaucoup de cyber cafés et même dans les endroits reculés, un professeur peut avoir une adresse email qu’il consultera dans les cyber cafés.

Atelier de danse TWAM réalisé en Inde

Par la suite, nous allons développer une application mobile qui favorisera encore la démocratisation du Twaming… mais nous y allons étape par étape…

7-Comment savoir si tous les enseignements seront bénéfiques aux étudiants ? Comme avec Couchsurfing, y a t-il un moyen de débusquer à l'avance un éventuel conférencier aux idées un peu déplacées ? A l'inverse, y a t-il une manière de mettre en avant un programme particulièrement bénéfique pour la communauté ?
A l’image de Couchsurfing, TWAM a un système de références qui permet une automodération. Si un Twamer accumule les références négatives, c’est sûr que le 4 ou 5ème Twamhost ne voudra pas l’inviter. L’inverse est vrai également…

TWAM peut aussi modérer directement. Comme nous l’indiquons dans nos valeurs, TWAM n’accepte pas le détournement commercial de l’outil ni l’incitation à la haine. Le profil d’une personne souhaitant faire l’apologie du nazisme serait donc suspendu…

8-Le site internet a été fraîchement mis en ligne le 15 Mai 2013. Pour conclure, quels sont les objectifs à court et à long terme ?
L’objectif au 31 décembre 2016 est d’avoir au moins 1 million d’utilisateurs et que le Twaming soit reconnu par le plus grand nombre comme un type de voyage engagé impactant positivement les communautés.

Aujourd’hui, nous avons environ 1000 utilisateurs, le chemin est donc très long mais nous avons déjà eu un certain nombre d’expériences TWAM (rencontre entre Twamers et Twamhosts). Celles-ci furent très positives et nous encouragent à persévérer.

Une partie de l'équipe Travel With A Mission

Nous espérons que nous aurons de nombreux ambassadeurs qui deviendront porte- drapeaux et nous aideront dans cette direction… Nous sommes également toujours intéressés d’intégrer des volontaires si certains d’entre vous sont intéressés…

A bientôt

Merci

 

Si vous voulez plus d'information sur Travel with a mission, vous pouvez vous connecter sur le site internet :
www.travelwithamission.org

Et adhérer à la page Facebook :
https://www.facebook.com/Travelwithamission

 



Copyright 2009 - Tous droits réservés - Tour du monde en autostop - Une réalisation ACS Informatique - Creation site internet